« Planter des haies sur la montagne ardéchoise, jusqu’à 1200m d’altitude ? »


« Planter des haies sur la montagne ardéchoise, jusqu’à 1200m d’altitude ? »C’est le défi que relèvent 15 agricultrices et agriculteurs biologiques de la montagne ardéchoise (et quelques-uns de Haute-Loire).

Planter des haies : un geste motivé pour la plupart par l’intérêt pour faire brise-vent et pare-congère, mais aussi pour la protection de la biodiversité, pour la consommation par les animaux, les fruits récoltés, et la beauté du paysage ainsi créé !

Les agriculteurs se sont ainsi organisés pour faire intervenir 2 jours Sylvie Monier, de la Mission Haies Auvergne et les accompagner dans leur réflexion. Une démarche soutenue évidemment par Agri Bio Ardèche.

Ce geste de plantation, à la fois simple et technique portera ses fruits dans un certain temps, les essences de bourrage pouvant arriver en 5 ans à leur taille adulte, les essences de taille plus importante ne développeront un vrai port d’arbre qu’après 10 à 15 ans au moins.

Pour une haie belle et efficace, des conseils simples à retenir :

  • Planter assez serré (tous les mètres), voire doubler les rangs en situation exposée aux vents. L’arbre pousse bien mieux en groupe que tout seul.
  • Alterner sur la ligne de plantation les essences de bourrage (qui poussent bas et protègent le pied), les essences de taille intermédiaire et les essences de haut jet.
  • Eviter les résineux qui vieillissent mal car ils ne peuvent pas être régénérés du pied, et se dégarnissent à la base. Ce sont de mauvais brise-vent… mais de bons coupe-vent dans certaines conditions.
  • Privilégier les essences locales, récoltées si possible dans le secteur (sur vos parcelles, dans vos bois).
  • Protéger les haies dans leur jeune âge, contre les ruminants (1m de distance du fil électrique), contre les herbes sur la ligne qui vont gêner très fortement la croissance (paillage plastique ou plutôt naturel), et contre les rats taupiers (privilégier des plantations de printemps, et pailler le plus tard possible pour que les rats ne s’abritent pas sous le paillage).
  • Investir dans le travail du sol à l’implantation : décompacter sur 50-60cm de profondeur, on ne le fait qu’une fois, et la haie grandit … bien plus vite et mieux
  • Le sec est l’ennemi de la haie pendant ses premiers temps.

Une belle haie freine le vent sur une longueur égale à 15-20 fois la hauteur de la haie, et améliore le micro-climat local, ce qui améliore confort des animaux et productivité des prairies !

Pour la plantation, il est utile de privilégier les essences locales du Massif Central, le label « végétal local » est une bonne balise à suivre !

Les plantations auront principalement lieu à l’automne, plus d’infos à venir, avec peut-être une visite lors des plantations ?

Pour plus d’infos, ou si vous voulez rejoindre l’aventure contactez nous et demandez Rémi  Masquelier.

Publicités
Cet article, publié dans Agroforesterie, événements, Produits-producteurs, technique-formation, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.